Connectez-vous avec nous

Monde

Portugal : Bobi perd son titre de plus vieux chien du monde

Le chien Bobi, qui avait été sacré plus vieux chien du monde au Portugal, vient de perdre son titre honorifique.

Bobi, qui avait été sacré il ya un an le plus vieux chien de tous les tempsa perdu son titre faute « de preuves concluantes » en mesure de prouver son âge, a indiqué jeudi le Guinness World Record.

Après une enquête ouverte il y a un mois, le Guinness a conclu qu’il ne disposait « plus des preuves nécessaires » pour maintenir le titre attribué à Bobi, a indiqué dans un communiqué de l’organisme qui recense les records au niveau mondial.

Bobi, qui avait été sacré en février 2023 le plus vieux chien vivant et le plus vieux chien de tous les temps, est mort en octobre dernier à l’âge de 31 ans et 165 jours.

Ce Rafeiro, une race de chien qui a normalement une espérance de vie entre 12 et 14 ans en moyennevivait entouré de chats dans une maison à Conqueiros, un petit village du centre du Portugal.

La longévité exceptionnelle de ce chien, âgé de 30 ans et 266 jours lorsqu’il a été reconnu par le Guinness, avait cependant suscité de nombreuses interrogations de la part de plusieurs vétérinaires et spécialistes, si bien que le Guinness avait annoncé suspendre il ya un mois les titres de ce record afin de procéder à une enquête. Le propriétaire de Bobi Leonel Costa avait alors jugé tous ces « soupons infondés ».

Pour vérifier l’âge de Bobi, le Guinness s’est notamment appuyé sur la base de données du Système d’information des animaux de compagnie (SIAC), « qui n’exigeait pas de preuves pour justifier l’âge pour les animaux nés avant 2008 »lorsque le chien a été enregistré en 2022, explique Mark McKinley, directeur du GWR cité dans le communiqué.

Dans la mesure où la vérification de l’âge est particulièrement difficile, le Guinness précise qu’il « n’est actuellement pas en mesure de confirmer le nouveau détenteur de ce record ».

Monde

Mandats d’arrêt de la CPI : « pas d’équivalence » entre le Hamas et Israël, affirme Stéphane Séjourné, après les critiques

Stéphane Séjourné a dû préciser la position diplomatique française depuis l’Assemblée nationale. Les « demandes simultanées » de mandats d’arrêt par le procureur de la Cour pénale internationale à l’encontre de dirigeants israéliens et du Hamas « ne doivent pas » mettre sur le même plan le groupe terroriste et Israël, a souligné mardi le ministre français des Affaires étrangères.

« Ces demandes simultanées de mandats d’arrêt ne doivent pas créer d’équivalence entre le Hamas et Israël », a déclaré le chef de la diplomatie français. Il a placé d’un côté « un groupe terroriste qui s’est félicité des attentats du 7 octobre, qui les a revendiqués également de manière assumée », de l’autre, un « État démocratique, Israël, qui doit respecter le droit international dans la conduite d’une guerre qu’elle n’a pas déclenchée elle-même ».

La veille, le porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères avait déclaré que la France soutenait « la Cour pénale internationale, son indépendance, et la lutte contre l’impunité dans toutes les situations » après que la CPI a réclamé des mandats d’arrêt contre les ministres israéliens Benyamin Netanyahou et Yoav Gallant ainsi que trois leaders du Hamas, Yahya Sinouar, Mohammed Deif et Ismaïl Haniyeh.

Rejet du Crif

Cette prise de position n’a pas été du goût du Crif, le Conseil représentatif des institutions juives de France. « Comment la France peut-elle accepter la mise en équivalence entre le Hamas et Israël, induite par les demandes de mandats d’arrêts formulées hier (lundi) par le procureur de la CPI ? »

Continuer à lire

Monde

Le président mort dans un crash d’hélicoptère: Cinq jours de deuil décrétés en Iran

L’Iran a décrété lundi cinq jours de deuil pour rendre hommage à son président, Ebrahim Raïssi, décédé dans un crash d’hélicoptère, trois ans après l’arrivée au pouvoir de cet ultraconservateur. Il était considéré comme l’un des favoris pour succéder au Guide suprême, Ali Khamenei.

Le décès d’Ebrahim Raïssi à 63 ans ouvre une période d’incertitude politique en Iran, au moment où le Moyen-Orient est secoué par la guerre entre Israël et le Hamas palestinien, un allié de la République islamique.

Sa mort brutale va entraîner une élection présidentielle qui devra être organisée « dans les 50 jours« . Elle aura lieu le 28 juin, selon la télévision d’Etat. En attendant, c’est le premier vice-président Mohammad Mokhber, un homme de l’ombre de 68 ans, qui assumera les fonctions de président par intérim.

Elu président en 2021, Ebrahim Raïssi était considéré comme l’un des favoris pour succéder au Guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, âgé de 85 ans, pour qui « la nation iranienne a perdu un serviteur sincère et précieux« .

Des milliers de personnes en deuil se sont rassemblées place Valiasr, dans le centre de Téhéran, pour rendre hommage à Ebrahim Raïssi ainsi qu’au ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, 60 ans, également décédé dans le crash.

M. Mokhber a désigné le négociateur en chef du dossier nucléaire, Ali Bagheri, 56 ans, à la tête de la diplomatie à titre provisoire.

Parmi les neuf passagers de l’hélicoptère figuraient aussi le gouverneur de la province d’Azerbaïdjan oriental, le principal imam de la région, ainsi que le chef de la sécurité du président et trois membres d’équipage.

Les funérailles débuteront mardi à Tabriz, la grande ville du nord-ouest du pays, et une procession funèbre aura lieu mercredi matin à Téhéran, selon les autorités.

« Véritable ami » 

L’hélicoptère du président avait disparu dimanche après-midi alors qu’il survolait une région de l’Iran escarpée et boisée dans des conditions météorologiques difficiles, avec de la pluie et un épais brouillard.

L’épave a été découverte à l’aube sur le flanc d’une montagne qu’il aurait heurté pour une raison encore inconnue, selon des médias. Les secours ont récupéré lundi matin les dépouilles éparpillées au milieu des débris de l’appareil, un Bell 212.

Le chef d’état-major des forces armées, Mohammad Bagheri, a ordonné une enquête sur la cause du crash, selon l’agence de presse Isna.

Le ministre turc des Transports a affirmé que l’hélicoptère ne possédait pas de « système de signalisation », ou que ce dernier était en panne lors du crash.

Ankara, qui avait déployé dimanche soir un drone Akinci turc dans la zone du crash, a affirmé que son appareil a permis de localiser l’épave de l’hélicoptère, découverte dans le nord-ouest de l’Iran.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a décrété lundi un jour de deuil national alors que de nombreux pays ont envoyé des messages de condoléances et le Conseil de sécurité de l’ONU a observé une minute de silence.

Le président russe, Vladimir Poutine, a rendu hommage à un « politicien remarquable » et à un « véritable ami » de la Russie. Son décès est une « grande perte pour le peuple iranien« , a salué le président chinois Xi Jinping.

La France, l’Union européenne, l’Otan ainsi que les pays arabes voisins de l’Iran dans le Golfe ont présenté leurs condoléances pour la mort du président Raïssi.

Ennemi juré de l’Iran, Washington a présenté ses « condoléances officielles » dans un communiqué du département d’Etat, dont le porte-parole Matthew Miller a d’autre part indiqué que Téhéran avait demandé après le crash l’assistance des Etats-Unis, qui n’ont pas été en mesure de le faire, « principalement pour des raisons logistiques« .

Le porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, a pour sa part affirmé que Raïssi était « un homme qui avait beaucoup de sang sur les mains » et était « responsable de violations atroces des droits de l’Homme » en Iran.

« Pas de perturbation »

M. Raïssi, qui avait le titre d’ayatollah, était considéré comme un ultraconservateur, il avait été élu le 18 juin 2021 dès le premier tour d’un scrutin marqué par une abstention record pour une présidentielle et l’absence de concurrents de poids.

Toujours coiffé de son turban noir et vêtu d’un long manteau de religieux, il avait succédé au modéré Hassan Rohani, qui l’avait battu à la présidentielle de 2017.

Il était soutenu par la principale autorité de la République islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, qui a appelé dimanche « le peuple iranien » à « ne pas s’inquiéter » car « il n’y aura pas de perturbation dans l’administration du pays« .

Dernier message pro-palestinien

Raïssi s’était rendu dimanche dans la province d’Azerbaïdjan oriental, où il a notamment inauguré un barrage en compagnie du président d’Azerbaïdjan, Ilham Aliev, à la frontière entre les deux pays.

Au cours d’une conférence de presse, il a de nouveau apporté son soutien au Hamas face à Israël. « Nous pensons que la Palestine est la première question du monde musulman« , a-t-il dit.

Dans un message de condoléances, le Hamas a salué un « soutien à la résistance palestinienne« .

L’Iran avait lancé une attaque inédite le 13 avril contre Israël, avec 350 drones et missiles, dont la plupart ont été interceptés avec l’aide des Etats-Unis et de plusieurs autres pays alliés.

M. Raïssi était sorti renforcé des législatives de mars, premier scrutin national depuis le mouvement de contestation qui a secoué l’Iran fin 2022 à la suite du décès de la jeune Mahsa Amini, arrêtée pour non-respect du code vestimentaire strict de la République islamique.

Né en novembre 1960, il a effectué l’essentiel de sa carrière dans le système judiciaire, en étant notamment procureur général de Téhéran puis procureur général du pays, des postes où s’est construite sa réputation de fermeté envers les « ennemis » de la République islamique.

M. Raïssi figurait sur la liste noire américaine des responsables iraniens sanctionnés par Washington pour « complicité de graves violations des droits humains« , des accusations balayées comme nulles et non avenues par Téhéran.

Continuer à lire

Monde

Kenya negotiating with Saudi Aramco for floating LPG facility

Kenya is currently in negotiations with Saudi Aramco to secure a floating LPG facility, reported Bloomberg.

This move by President William Ruto’s administration aims to increase the supply and lower fuel costs in Kenya.

According to state-owned Kenya Pipeline Company (KPC) CEO Joe Sang, the floating LPG ship, due to be situated off Mombasa’s port, is expected to process 30,000 tonnes of fuel and will temporarily serve as a storage and bottling plant.

The interim LPG facility is set to strengthen the gas supply chain as Kenya commences the construction of a permanent LPG plant, which is anticipated to take three years to complete.

Within the next two months, Kenya will issue tenders for the construction of this permanent facility, Sang revealed during an interview in Kigali, Rwanda.

This initiative is part of President Ruto’s commitment to reduce the cost of cooking gas, which includes a 2023 pledge to cut the price of a 6kg cylinder by approximately 90%.

As part of the agreement with Aramco, Kenya will construct a 4km pipeline connecting the LPG facility to a terminal for docking ships.

Additionally, KPC has entered into a transport and storage agreement with Uganda National Oil Company.

Starting from June, KPC will handle the transportation of Uganda’s oil, procured directly through Vitol Group, as stated by Sang.

The two nations are also considering the possibility of extending a fuel pipeline from Eldoret in Kenya to Kampala in Uganda.

In a separate development, Aramco has signed a contract with Pasqal, a neutral atom quantum computing company, to set up the first quantum computer in Saudi Arabia.

This agreement involves the installation, maintenance and operation of a 200-qubit quantum computer, set to be deployed in the second half of 2025.

Additionally, in 2023, Aramco’s Wa’ed Ventures participated in Pasqal’s Series B funding round.

« Kenya negotiating with Saudi Aramco for floating LPG facility  » was originally created and published by Offshore Technology, a GlobalData owned brand.

 


The information on this site has been included in good faith for general informational purposes only. It is not intended to amount to advice on which you should rely, and we give no representation, warranty or guarantee, whether express or implied as to its accuracy or completeness. You must obtain professional or specialist advice before taking, or refraining from, any action on the basis of the content on our site.

Continuer à lire
tamil old sex video pakistanixxxmovie.com india xxxx
g telugu desiindianporn.net nisha sexy video
i porntv.net wapus.info paoli dam xvideos
sexyoutube tubeband.mobi kavya madhavan sex video
unbreaker download adulthentai.net henyai box
سكس علي السلم porncomicsfantasy.com نيك اطالي
porn hub.net tubeshere.mobi www dasi xxx video com
xnxx village videos indiansextube.org www kannada sex movies com
walugi hentai gifshentai.com mizuryuu-kei land
shadishuda sex kinkygonzo.info xxtamilvideo
hd sex video download.com prime-porn.com xxx marathi videos
夢野あいか javpussy.net 真野夏樹
نيك مؤلم iwanktv.pro موقع سكس احترافى
uncle xvideos stripvidz.net sexy telugu videos com
xxx indian freexxxporn.me draft sex hd